Les cookies du péyi 🍪🌴 Les partenaires sélectionnés et nous-mêmes utilisons des cookies ou des technologies similaires comme décrits dans la politique relative aux cookies.

Tu peux consentir à l'utilisation de ces technologies en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Consulte notre Politique en matière de cookies.

Inscris-toi à notre newsletter !

Ne rate pas les meilleures idées d’aventures, les infos pratiques pour un séjour inoubliable et de nombreuses surprises. Promis, pas de spam !

Pas maintenant

Le Mémorial de la Catastrophe de 1902

Musées à Saint-Pierre, Martinique

Le Mémorial de la Catastrophe de 1902
Le Mémorial de la Catastrophe de 1902
Voir sur Google Maps

Présentation

Le Mémorial : plus qu'un lieu de mémoire, une expérience

Le Mémorial de la catastrophe de 1902 surplombe une splendide baie, au Nord de l'île. Il vous accueille dans un cadre repensé et modernisé depuis 2019. Ce musée est indissociable du nom du volcanologue Frank A. Perret, son fondateur.

Celui-ci avait enclenché, dès 1933, un travail de conservation des vestiges et des témoignages de cette éruption du volcan de la Montagne Pelée en 1902. Il avait insufflé également une dynamique de partage d’une érudition géologique et volcanique, liée à ce drame considérable. En effet, le 8 mai 1902, une nuée ardente avait anéanti la ville de Saint-Pierre et ses milliers d'habitants.

S'adossant à cet héritage, Le Mémorial a fait peau neuve et vous propose une expérience actualisée, à travers ses documents et objets.

Plongez dans l’histoire culturelle locale des habitants de la vivace ville de Saint-Pierre, autrefois capitale culturelle et économique de l'île. Appréhendez leurs vécus des évènements, autant que la réception de ce drame à l’échelle mondiale.

Dans ce lieu de mémoire, les recherches se poursuivent, notamment grâce aux travaux de plusieurs associations martiniquaises et le concours des archives territoriales de la Martinique : ces organismes ont identifié plus de 7 000 victimes, sur une estimation de 30 000 victimes. En visitant Le Mémorial, vous y découvrirez leurs noms.

Aux origines du Mémorial : le Musée Frank A. Perret

Lorsqu’en 1929, la montagne Pelée montre des signes d'activité, un scientifique passionné de volcans se rend promptement sur place.

Son nom : Frank Alvord Perret. Il ne fait pas que passer à Saint-Pierre, il va y rester plusieurs années et contribuer à valoriser l’histoire de cette ville, meurtrie quelques années auparavant.

Frank Alvord Perret est au départ un ingénieur américain. Lors d’un voyage à Naples, il s’enthousiasme pour le Vésuve et se résout à assister le directeur de l'Observatoire du volcan dans son travail. Il embrasse dès ce moment une carrière de volcanologue.

Voyageur continuel, il visite plusieurs volcans en Italie, à Hawaï, au Japon, aux Canaries, et bien sûr en Martinique. Il se forge bientôt une réputation à travers des observations, photographies et monographie sur ses sujets de prédilection: Lave, magma, pitons et volcan. Une publication voit le jour en 1925 sur le Vésuve et en 1936 sur la Montagne Pelée.

Durant ces années en Martinique, dans les années 30, Frank Alvord Perret établit un observatoire rudimentaire pour ses recherches. Il prend part également aux fouilles des ruines de la ville, portant encore les stigmates de l’éruption volcanique de 1902.

Pour préserver les vestiges mis au jour, rassembler les documents et témoignages recueillis : il fonde un musée de volcanologie. En échange du legs de sa collection à sa mort (un legs qu'il fera de son vivant), la ville lui concède un terrain dans cette finalité. Ainsi, le musée Franck A. Perret a vu le jour, en 1933.

Conçu au départ comme un musée privé et spécialisé, l'aspect géologique et scientifique y était saillant. Modernisé en 1969, puis rénové en 1988, le musée a vu sa collection continuer à s’enrichir depuis sa fondation.  La dernière actualisation du musée en 2019 marque une nouvelle orientation muséographique avec une approche moins volcanique et plus culturelle de la catastrophe en mettant en avant l'expérience vécue par les Martiniquais. 

La visite

La visite se réalise en trois temps. Le premier, la vie effervescente de la ville, avant l'éruption. Le second, le déroulement de la catastrophe. Le dernier, les répercussions de ce drame.

Tel un voyage dans le temps, l’exposition permanente plonge le visiteur aux cœurs des évènements. Les photographies, films anciens et artefacts, couplés à un dispositif sonore, offrent des témoignages, d'habitants et de survivants, saisissants.

Incontournable et instructif, le Mémorial de la catastrophe de 1902, offre aux victimes, un hommage émouvant et aux visiteurs, une expérience mémorable.

Autres sites dans cette catégorie

Tu aimeras aussi

Chat
Contacte-nous (Whatsapp, Messenger) Chat instantanné, disponible 24h/7
Shape Created with Sketch.