Les cookies du péyi 🍪🌴 Les partenaires sélectionnés et nous-mêmes utilisons des cookies ou des technologies similaires comme décrits dans la politique relative aux cookies.

Tu peux consentir à l'utilisation de ces technologies en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Consulte notre Politique en matière de cookies.

Inscris-toi à notre newsletter !

Ne rate pas les meilleures idées d’aventures, les infos pratiques pour un séjour inoubliable et de nombreuses surprises. Promis, pas de spam !

Pas maintenant

Les 5 caractéristiques de la cuisine Martiniquaise

4 mins de lecture

La cuisine Martiniquaise, un métissage de saveurs

Cuisine asiatique (vietnamienne, chinoise, japonaise, thaï, etc), italienne, mexicaine, américaine, au palmarès des cuisines préférées des Français le cuisine antillaise sort rarement dans les premières.
Et pourtant, authentique et métissée, la cuisine martiniquaise a bien plus d’une saveur dans son sac pour se placer au rang de patrimoine et de gastronomie traditionnelle.

Plus particulièrement, la cuisine de l’île aux fleurs marque ses habitants et ses visiteurs par son savant mélange des cultures, des époques et des goûts. Nous vous donnons 5 raisons qui vous feront la considérer comme une grande cuisine au même titre que les autres cuisines régionales.

#1 C’est une cuisine multiculturelle

La Martinique a d’abord été amérindienne, puis espagnole et enfin française. Par la suite les flux migratoires ont emmené Hollandais, Africains, Indiens, Hindous, et enfin Chinois à habiter et influencer la cuisine de l’île. 
Ces mélanges se ressentent beaucoup dans la cuisine locale.

D’abord française, elle s’est créolisée avec l’ajout d’ingrédients et de saveurs venus de ces différentes communautés et  la réappropriation de produits indigènes ou des poissons, issus de la richesse de la faune maritime de l’île. 

#2 C’est une cuisine raffinée

Qui dit Martinique, dit Histoire fortement liée à la France – ou la métropole – et recherche de l’excellence en gastronomie. La cuisine créole mêle structure, souci du détail et mélanges insolites, associations de couleurs et de saveurs. La cuisine créole a bien trop longtemps eu l’image d’une cuisine riche et peu raffinée.

De plus en plus plébiscitée par les touristes et mises à l’honneur par des chefs reconnus, elle reprend ses lettres de noblesse et s’inscrit dans la modernité.

#3 C’est une cuisine qui s’appuie sur un terroir riche

N’oublions pas de parler des produits avant de parler de la cuisine. Les produits autochtones – ananas, courges, piments, haricots – mais aussi les produits végétaux importés pendant la période coloniale (arbre à pain, bananes, papayes, christophines et surtout canne à sucre), sont des produits emblématiques que vous retrouverez dans les mets salés ou sucrés de l’île.

#4 C’est une cuisine équilibrée

Contrairement aux idées reçues, la cuisine antillaise ne fait pas grossir.
Consommée dans les bonnes proportions, elle s’inscrit complètement dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée.

Souvent, un faux procès est fait aux “légumes-pays”. Ces légumes pays (choux de Chine ou dachine, christophine, giraumon, igname, patate douce), consommés dans les bonnes quantités sont au contraire des féculents à privilégier, car plus riches en vitamines et nutriments que du riz ou des pâtes. 

#5 Du salé et du sucré il y en a pour tous les goûts

Comme nous allons le détailler, la cuisine sur l’île aux fleurs satisfait les gourmands de salé comme de sucré. Acras, boudin, féroce d’avocat, crabe farci, colombos et poulet boucané accompagné de riz, lentilles ou haricots rouges pour le salé ; flan au coco, banane flambée, fruits savoureux et sorbets maison côté sucré.

Cette gastronomie est pleine de surprises. Que vous visitiez l’île ou que vous hésitiez à aller dans un restaurant créole, sautez le pas et asseyez-vous à la table d’une cuisine plurielle et savoureuse.

Sur une table en Martinique, il y a … 

Petit bonus : nous vous avons listé plusieurs mets que vous pourrez découvrir dans vos périples gourmands. 

  • Dombré : Boulettes de farine cuites avec des légumes secs.
  • Féroce : mélange d’avocat, de morue, de farine de manioc et de piment.
  • Macadam : spécialité martiniquaise. Court-bouillon de morue mélangé à du riz cuit en pâte.
  • Matoutou : fricassée de crabes.
  • Pâté en pot : soupe épaisse d’abats de mouton et légumes.
  • Poulet boucané : un poulet fumé cuit sur une sorte de barbecue fermé aux trois quarts et surmonté d’une cheminée. La viande est placée très au-dessus du foyer et cuit tout doucement avec la fumée.
  • Souskai : macération de sel, d’ail et de citron vert.
  • Ti-nain morue : un plat typique créole, constitué de morue séchée avec de la banane, que certains prennent le matin en en-cas. C’est très tonique et vous requinque pour la journée.
  • Touffé : cuisson à l’étouffée.
  • Canard à l’antillaise : canard macéré et flambé au rhum.

Plat antillais

La cuisine Martiniquaise, elle a de quoi satisfaire tout le monde !

Vous l’aurez compris, la cuisine martiniquaise est la quintessence de la diversité culinaire.
Elle puise ses forces dans les cuisines du monde entier, afin d’en créer une nouvelle.
Nous avons regroupé pour vous les 18 termes techniques les plus fréquents dans un lexique.

Si vous souhaitez en apprendre plus, nous vous recommandons le blog de Tatie Maryse qui est simplement la référence blog cuisine en Martinique. Maintenant, aux fourneaux !

Tropicale et ensoleillée, la cuisine antillaise saura vous transporter entre métissages de saveurs et traditions locales. De nombreux martiniquais partagent aujourd’hui leur savoir-faire et leur amour pour les produits locaux autour d’activités découvertes, visites historiques ou ateliers culinaires.

Découvrez le monde culinaire Martiniquais avec Tourcrib

Avec Tourcrib partez à la découverte de ses passionnés lors d’une visite de plantation agricole, de distillerie de rhum ou au cours d’un atelier de cuisine traditionnelle. 

Vous avez déjà visité la Martinique ? Dites-nous dans les commentaires quel aliment vous a le plus marqué et que vous avez hâte de retrouver au cours d’un (très) prochain voyage ! 

À propos de l'auteur

Agé de 27 ans, Marving a grandi à Schœlcher, à Fond-Lahaye et Anse Madame plus précisément. Passionné du monde du digital, il exerce d'une part le métier de consultant en Marketing Digital la journée et rédige régulièrement des articles sur son île natale.

Path
Path
Path
Path
Path
Soyez le premier à noter cet article
0 commentaire
Ce formulaire est protégé par un outil reCAPTCHA anti-spam.
Ce formulaire est protégé par un outil reCAPTCHA anti-spam.
Chat
Contacte-nous (Whatsapp, Messenger) Chat instantanné, disponible 24h/7
Shape Created with Sketch.