Les cookies du péyi 🍪🌴 Les partenaires sélectionnés et nous-mêmes utilisons des cookies ou des technologies similaires comme décrits dans la politique relative aux cookies

Tu Peux Consentir à L’utilisation De Ces Technologies En Cliquant Sur Le Bouton Ci Dessous

Consulte notre Politique en matière de cookies.

Inscris-toi à notre newsletter !

Ne rate pas les meilleures idées d’aventures, les infos pratiques pour un séjour inoubliable et de nombreuses surprises. Promis, pas de spam !

Pas maintenant

Le cachot de Cyparis à Saint-Pierre

Monuments à Saint-Pierre, Martinique

  • Dure environ 2h30
  • Vous êtes propriétaire de ce site touristique et souhaitez en modifier son contenu ? Contactez-nous.

Informations

Un retour au passé dans la plus ancienne localité de Martinique 

Le cachot de Cyparis est situé dans la ville de Saint-Pierre. Cette cité pittoresque labellisée ville d’Art et d’histoire, se trouve au pied de la Montagne Pelée. Au bord de la mer des Caraïbes, elle fut longtemps la capitale économique et culturelle avant sa destruction. On peut dénicher en ces lieux, des histoires digne d’un roman, comme celle du cachot de Cyparis. 

Il est de forme simple et rectangulaire. Plutôt étroit grâce à son utilisation pour les prisonniers, il date du XVIIᵉ siècle. Il est constitué d’un toit formé d’une voûte en pierres. Il ne comporte qu’une seule porte qui n’existe plus aujourd’hui. Elle devait être en bois massif comme il était d'usage à l’époque. Elle a donc disparu dans les flammes provoquées par la colère du volcan. Une petite ouverture grillagée au-dessus de cette porte, permettait un jet de lumière. Vous pourrez le découvrir fièrement dressé au milieu des vieilles ruines de l’ancienne prison de Saint-Pierre. Trônant tel un rescapé, au fond d’une cour tout près d’un bassin dans la partie située à l’Est de la prison.

Un cachot tristement célèbre qui sauva une vie 

Le 11 mai 1902, 3 jours après l’éruption la plus meurtrière du 20ᵉ siècle, un prisonnier sans intérêt rentra dans l’histoire. Au milieu des gravats, des sauveteurs de Morne Rouge une commune alentour, entendent des cris de détresse. Le prisonnier Louis-Auguste Cyparis est enfin libéré. Il relate alors l’enfer auquel il a échappé. 
Un évènement qui marquera à tout jamais l’histoire de la ville.
 
Au matin du 8 mai 1902, Louis Auguste Cyparis explique avoir entendu un bruit assourdissant. Ensuite, il perçoit des cris affolés inspirant l’horreur. Réfugié dans sa cellule, il ne voit rien, mais après les hurlements viennent le silence de mort. Une fumée épaisse et brûlante s’insinue alors par la fenêtre de son cachot l’obligeant à rester en mouvement permanent. Il ne le sait pas encore, mais le volcan est entré en éruption et des explosions de lave se sont abattues sur la ville. Une nuée ardente a recouvert le ciel et éteins pour toujours le soleil pour des milliers de personnes. 

Originaire de la commune du Prêcheur, marin et cultivateur, c’est un concours de circonstance qui lui sauvera la vie. Condamné à la geôle pour avoir blessé au couteau un camarade, il s’enfuit pour participer à une fête. Revenu se constituer prisonnier, il écope alors d’une peine de cachot. L’épaisseur des murs combinée à un emplacement au pied du Morne Abel permette de le protéger. Il doit sa chance au positionnement de sa cellule adossée au mur de la clôture Est de la prison. Les ouvertures étant orientées à l’opposé des gaz brulants, il parvient à échapper à la grande faucheuse. 

Il devient donc par le plus inattendu des hasards un rescapé célèbre. Un des uniques survivants à une catastrophe qui détruira entièrement la ville sous les feux de l’éruption. Son abri de fortune qui lui sauva la vie est inscrit aux monuments historiques depuis le 25 juillet 1979.
 

Une visite émouvante et culturelle

Vous marcherez dans les traces des anciens habitants de la ville. Au détour des vestiges de la vieille ville, vous découvrirez ce lieu presque sacré où une légende est née. Vous replongerez dans un moment de l’histoire qui renferme des secrets émouvants et des instants gravés pour toujours. Ce souvenir de cette Montagne Pelée qui gronda plus fort que tous.

Revivez un passé recouvert sous les coulées de lave. Près des restes du théâtre, vous pourrez contempler ce site historique presque intacte, un lieu incontournable lors de votre séjour. Rendez hommage à un survivant connu sous le nom de Ludger Sylbaris qui finalement mourut dans la misère en 1929 au Panama. 

Tu aimeras aussi